Billet de l'équipe UpTogether

Du co-développement en 1h15, êtes-vous sérieux ? 1/2

By 15 janvier 2020 No Comments
Codeveloppement

« .. et en visioconférence en plus ? » Et oui, nous l’avons fait ! Nous avons créé notre propre méthode, inspirée des préceptes de Champagne et Payette.

Cette adaptation digitale du codéveloppement est fondée sur plusieurs mois d’expérimentations d’outils, de formats, de supports, alimentés par de nombreux retours de managers, de responsables RH qui nous permettent aujourd’hui de dire : OUI, ça marche.

Pour vous, RH ou responsable de formation qui essayez de mettre en place le codéveloppement, voici nos 3 premiers de nos 6 apprentissages.

1 / 1h15 d’atelier VS 3h de séance, place au concret

Bien entendu, nous précisons toujours que notre approche est basée sur les préceptes inspirants et pratiques codifiées du codéveloppement. Nous l’avons adaptée pour répondre aux besoins précis des managers de notre communauté soit de :

  • Partager dans la diversité
  • Echanger sur des cas très concrets
  • Résoudre des problématiques du quotidien, ancrées dans le temps
  • Construire sa « caisse à outils» du manager innovant

De nombreux retours d’expériences, nous confortent sur le besoin d’avoir un timing plus restreint afin d’aller droit au but et garantir l’efficacité. Les ateliers de 3h assurent un approfondissement certain sur la posture personnelle et la puissance de l’effet miroir apportée dans les phases réflexives plus intenses.

Nous réservons donc les sujets plus denses et nécessitant une capacité d’extraction plus importante pour des ateliers de durée plus longue ou en groupe plus restreint.

« Quels outils mettre en place pour communiquer les réussites de mon équipe ? » « Comment structurer la montée en compétence des membres du service ? » sont des sujets que nous traitons collectivement en atelier d’1h15 grâce à la structure, le timing précis et l’animation fine du collectif.

Ce cadre garantit une efficacité redoutable de l’émulation collective et la mise en place de plans d’action engageant et réalisables.

Une autre réalité nous a conforté dans ce choix d’une 1h15 : les managers intermédiaires ont dû mal à rester impliqués dans un programme qui les mobilise 3 heures. Le taux d’abandon dans ce contexte est plus important sur une durée plus longue que sur une durée courte.

2/ Poser un cadre collectif avant toute chose

Qui dit ateliers d’intelligence collective, dit cadre de jeu afin de créer les conditions les plus favorables à une démarche collaborative. Que l’atelier soit de 1h15 ou de 3h, en visio ou en présentiel, nous sommes attachés aux 5 conditions sine qua non pour la mise en place d’un environnement favorable à la performance collective(2) :

  • La sécurité psychologique: « Sentons-nous en sécurité dans le groupe pour partager, échanger, sans avoir peur d’être rejeté ? »
  • La fiabilité: « Pouvons nous compter sur les uns et les autres pour réfléchir qualitativement ensemble ? »
  • La structure et transparence: « Les Rôles, les Postures, la Structure sont-ils clairs pour nous ? »
  • La signification : «  Le sujets portés dans l’atelier ont du sens pour chacun »
  • L’impact : « Nous pouvons avoir un impact collectivement sur les sujets portés par chacun »

Ces conditions sont rappelées et mises en musique à travers un acte fondateur de notre expérience. Un atelier initial et initiatique construit autour de 3 piliers : la rencontre authentique de chacun des membres, la fusion du collectif et le positionnement du cadre partagé.

Les objectifs sont divers :

  • Fédérer une équipe hétérogène
  • Expliciter les règles de vie en atelier
  • Souligner l’engagement et l’importance de la participation régulière
  • Créer le lien entre les enjeux de managers d’organisation différentes et de fonctions diverses
  • Impulser une dynamique de responsabilisation et d’engagement vis-à-vis du groupe

Ce temps fort collectif est un levier puissant pour impulser les valeurs fondamentales de nos ateliers : bienveillance, authenticité, confidentialité.

3/ What’s your problem?

Bien que le format de nos ateliers soit court, nous ne connaissons jamais en amont les sujets exposés. Pourquoi ? Tout simplement pour garantir la temporalité des problématiques proposées.

De nature surchargée et animant des services opérationnels, nos managers aiment prendre les quelques premières minutes d’atelier pour l’exercice d’introspection afin d’identifier leurs problématiques actuelles. Cette « pause introductive » est l’une des étapes fondamentales pour entrer dans cette bulle d’air et se créer un vrai temps de prise de recul, loin du brouhaha du quotidien.

Retrouvez la semaine prochaine nos 3 autres apprentissages.

Découvrez notre programme

Qu'avez-vous pensé de ce contenu ?

cliquez sur les étoiles pour donner votre avis

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

Laissez un commentaire, qu’il soit négatif ou positif il sera précieux !