Les tips de la communauté

Définition du management transversal : principe, avantages, mise en place …

By 13 janvier 2021 février 12th, 2021 No Comments
management transversal définition

Chaque collaborateur est amené à vivre une relation transverse au cours de sa vie professionnelle. Que ce soit en tant que manager d’une mission transverse, en tant que contributeur ou en tant que N+1 d’un manager transversal. Mais au-delà de l’opposition faite avec le management hiérarchique, il est important de comprendre les spécificités de ce management. Dans cet article, nous vous proposons de découvrir le management transversal, en passant par sa définition et sa mise en place de votre entreprise.

To be or not to be : la définition du management transversal

Tout d’abord, la définition du management transversal est pour nous, le fait de faire travailler latéralement des contributeurs d’entités différentes autour d’un objectif commun. Cela sans autorité hiérarchique directe le plus souvent dans une configuration impliquant des contributeurs et leurs managers hiérarchiques. En ce sens, le management transversal n’est pas synonyme de management horizontal ou d’auto-management.

Management horizontal, auto-management : quelles différences ?

Ensuite, après avoir vu la définition du management transversal, le management horizontal désigne le fait de réduire les “couches” intermédiaires de management. Afin d’aplanir l’organisation et de faire évoluer le rôle du manager hiérarchique d’un statut d’encadreur à celui de facilitateur. L’auto-management va plus loin : ce sont les salariés qui font leurs propres managements. Une des formes le plus souvent citées est l’holacratie.

Quelles différences entre le management transversal et le management hiérarchique ?

Le mode relationnel

La relation hiérarchique est duale tandis que la relation transversale est le plus souvent triangulaire par la coopération de collaborateurs d’entités différentes et de leurs managers hiérarchiques.

Le mode d’action

Le manager dirige une équipe par son autorité hiérarchique et la fait évoluer tandis que le manager transversal utilise l’influence pour faire coopérer des contributeurs de niveaux hiérarchiques différents aux enjeux parfois contradictoires.

Le collectif de travail

L’équipe du manager hiérarchique tient une place reconnue dans l’organisation avec une mission et des responsabilités claires alors qu’il subsiste un certain flou dans les responsabilités du collectif transverse, notamment avec les autorités hiérarchiques directes.

La finalité

Pour atteindre un résultat, le management hiérarchique fixe des objectifs tandis que le management transversal préfère les engagements clés qui peuvent être réajustés.

Les moyens

Dans une configuration hiérarchique, des moyens sont alloués à l’équipe. Ce qui n’est pas nécessairement le cas dans une configuration transverse. Le manager transversal doit négocier les budgets et ressources auprès de différentes entités.

L’aspect géographique

Bien que le développement du télétravail remette en question ce principe, le management hiérarchique s’effectue majoritairement en présentiel tandis que le management transversal s’effectue majoritairement à distance.

Les indicateurs de contrôle et suivi

Le management hiérarchique s’intéresse plus aux performances individuelles tandis que le management transversal est concentré sur l’atteinte d’un résultat produit collectivement.

L’évolution professionnelle, la récompense des contributeurs

Les managers hiérarchiques ont une influence directe sur les évolutions de carrière et la rémunération de leurs N-1. Tandis que les managers transversaux doivent trouver d’autres contreparties ou des arrangements avec les managers hiérarchiques des contributeurs.

Le niveau de complexité

Le management hiérarchique est généralement sur une seule logique (métier, compétence, etc.) tandis que le management transverse croise différentes logiques (métier, projet, marché, zone géographique, structures juridiques, etc.)

Le management transversal, plus difficile que le management hiérarchique

23 % Des répondants ont été des managers hiérarchiques par le passé

Parmi eux :

  • 57 % trouve que le management transversal est plus difficile
  • 43 % ne trouve pas que le management transversal est plus difficile

À quoi ressemble un écosystème transversal ?

Par ailleurs, plusieurs acteurs sont impliqués dans la relation transverse. Quels sont leurs rôles et leurs actions ?

management transversal définition
  • Le manager transversal : cet acteur est responsable de la mission transverse. Il peut recevoir sa mission d’un commanditaire ou en être à l’initiative.
  • Le commanditaire : cet acteur est souvent présent lorsqu’il s’agit d’une mission limitée dans le temps. Il porte un besoin qui sera clarifié avec le manager transversal. Dans le cas d’une fonction pérenne, le commanditaire peut être le N+1 du manager transversal : il pourra lui apporter des moyens et aligner si besoin les objectifs avec les managers de son niveau.
  • Le sponsor : lorsqu’il existe, cet acteur joue le rôle d’ambassadeur dans le cadre d’un projet au sein de l’organisation. Le commanditaire endosse généralement ce rôle.
  • Les contributeurs : ces acteurs peuvent être de niveaux hiérarchiques différents et ont des interactions variables en fonction de leur collectif de travail (équipe, groupe de travail, réseau, communauté). En plus d’apporter une participation à la mission, ils peuvent dans certains contextes co-définir les objectifs et les modes opératoires pour atteindre les résultats attendus dans le cadre de la mission transverse.
  • Les managers hiérarchiques : le manager transversal va de fait co-manager avec les managers hiérarchiques des contributeurs. La prise en compte de ces acteurs est indispensable pour attribuer des ressources et des moyens à la mission transverse. En cas de problème, les managers hiérarchiques peuvent interagir entre eux et arbitrer sur certains points.

Votre organisation facilite-t-elle un climat propice à la transversalité ?

En fonction du contexte, le management transversal ne s’exprimera pas de la même manière : plus le climat sera coopératif, plus le management transversal sera facilité. Il est évident que ce climat dépend beaucoup des qualités personnelles de chaque acteur et de leurs affinités. Mais il est également conditionné par le cadre organisationnel.

Dans une organisation néo-taylorienne

  • Organisation pyramidale et fortement stratifiée
  • Stratégie non communiquée
  • Consignes et directives par voie hiérarchique
  • Obéissance aux règles

Ensuite, dans ce type d’organisation très verticale, le cœur de la mission d’un manager transversal, consiste à établir des alliances solides avec les autres managers hiérarchiques pour solutionner des dysfonctionnements.

Dans une organisation matricielle

  • Organisation par produit/client/marché/processus, organisation décentralisée, organisation matricielle
  • Lignes hiérarchiques horizontales et verticales avec un pouvoir concentré
  • Stratégie communiquée
  • Conformité aux objectifs quantitatifs, procédures et fonctions

Définition du manager transversal

En outre, le manager transversal a pour mission de fluidifier le fonctionnement en silos de l’organisation matricielle. Fonction support, responsable de produit ou chef de projet nommé par une autorité hiérarchique, le manager transversal doit composer à la fois avec des managers hiérarchiques et des collaborateurs contributeurs. Lorsqu’il ne possède pas d’autorité hiérarchique indirecte, le manager transversal doit appuyer sa légitimité.

Dans une organisation réinventée

  • Organisation co-responsable, entreprise libérée, entreprise opale, holacratie, etc.
  • Hiérarchie diminuée ou réformée avec un pouvoir distribué.
  • “Vision” non négociable et “moyens” co-construits.
  • Mission plutôt que fonction.
  • Intrapreneuriat et entreprise à la carte.

Bien que, la transversalité est pleinement reconnue, facilitée, valorisée voire assimilée par les managers hiérarchiques qui acceptent un partage des pouvoirs avec les collaborateurs. Le management transversal s’exprime sous une forme organique : des leaders animent des communautés, des réseaux, des partenariats, etc. Peut-on encore parler de management transversal si le management traditionnel est réformé et si les initiatives collectives sont encouragées ?

Notre conclusion sur le management transversal

Finalement, le management transversal est une nouvelle méthode de management pour votre équipe. Elle permet de responsabiliser chacun des membres de votre équipe et de renforcer l’entraide entre vos collaborateurs.

Laissez un commentaire, qu’il soit négatif ou positif il sera précieux !