Billet de l'équipe UpTogether

Notre avis sur le livre : le codéveloppement, former et apprendre sur l’intelligence collective

By 10 novembre 2020 novembre 23rd, 2020 No Comments

Pour commencer, le livre “Le codéveloppement : former et apprendre en misant sur l’intelligence collective” offre aux formateurs souhaitant s’initier à cette méthode d’apprentissage et aux apprenants une multitude d’outils clés en main pour les accompagner dans leur pratique. Co-écrit par Corinne Prost, spécialiste en ressources humaines et Sylvie St-Onge, enseignante chercheuse dans le domaine des relations industrielles et du comportement organisationnel, ce guide propose notamment :

  • Différentes méthodes pour organiser les sessions de codéveloppement ;
  • L’utilisation de modèles de fiches à remplir de manière individuelle ou collective par les apprenants ;
  • Des suggestions de lecture et de vidéos ;
  • Des ressources à projeter lors des séances de codéveloppement par le formateur.

Passons en revue les principaux apprentissages de ce livre.

couverture du livre Le codéveloppement, former et apprendre en misant sur l’intelligence collective

Les 5 points marquants du livre Le codéveloppement, former et apprendre en misant sur l’intelligence collective

Le codéveloppement peut s’adapter à différents environnements

Tout d’abord le codéveloppement est une pratique qui peut s’adapter à différents environnements. Prost et St-Onge en présentent deux dans leur ouvrage : 

  • Le codéveloppement en milieu universitaire ;
  • Le codéveloppement en entreprise. 

Que cela soit du point de vue des formateurs ou des participants, cette pratique est riche en apprentissages. Ses principaux atouts sont pour Prost et St-Onge :

  • Le transfert des apprentissages entre la théorie et la pratique (passer de l’idée à l’action) ;
  • Le développement de savoir-faire et des compétences interpersonnelles (créer une relation de confiance, travailler en équipe…) ;
  • Le partage d’expériences qui permet une formation dynamique, participative et personnalisée.

Elles illustrent les bénéfices du codéveloppement avec deux ressources. D’abord via un sondage auprès de 200 étudiants de HEC Montréal ayant participé à des ateliers de codéveloppement et qui montre que 90% d’entre eux en sont satisfaits au point de recommander la pratique. De l’autre, les témoignages d’apprenants professionnels issus de secteurs variés (public, privé…) dans cette vidéo de l’Association québécoise du codéveloppement professionnel.

Il existe deux grandes approches pour animer des ateliers de codéveloppement avec un grand nombre de participants

Ensuite, dans certains contextes, le nombre de participants peut être très important. Il faut alors réaliser quelques ajustements quant à l’organisation des ateliers de codéveloppement. Deux méthodes sont proposées par les auteures :

On divise le groupe en plusieurs équipes de codéveloppement

Le groupe est divisé en plusieurs équipes de 6 à 10 apprenants. Elles suivent en simultanée les 6 étapes du codéveloppement tandis que le formateur passe de groupe en groupe pour les observer, leur donner de la rétroaction ou répondre à leurs questions. 

On applique la méthode de l’aquarium 

Dans la méthode dite de l’aquarium, le formateur anime une seule équipe de codéveloppement devant tout le groupe. Dans ce cas de figure, il y a :

  • Une équipe d’apprenants qui mène l’atelier de codéveloppement 
  • Des observateurs qui prennent des notes.

Les participants doivent s’approprier les valeurs du codéveloppement pour les faire vivre au cours des séances

Le codéveloppement repose sur trois valeurs fondamentales que chacun des participants doit s’approprier pour assurer la réussite de la méthode : 

  • L’engagement : écouter, questionner, communiquer…
  • L’entraide : croire en la valeur ajoutée du groupe
  • Le respect des participants : ouverture, maîtrise de soi, bienveillance.

Le codéveloppement requiert une préparation sérieuse de la part de tous les participants

La préparation des séances de codéveloppement par chacun des participants est cruciale pour en maximiser l’impact. Un atelier préparé à tête reposée augmente en effet considérablement la qualité des échanges. 

 La préparation consiste ici à :

  • Identifier les sujets possibles à traiter lors de l’atelier : le projet, le problème ou la préoccupation du client  ;
  • Constituer l’équipe et connaître le mandat initial du client qui sera traité lors de l’atelier ;
  • Connaître les 6 étapes du codéveloppement et s’approprier les savoir-faire et savoir-être qu’il faudra déployer au cours de la session.

Chaque participant doit déployer des savoirs et des compétences spécifiques lors d’un atelier de codéveloppement

Le codéveloppement, former et apprendre en misant sur l’intelligence collective rappelle les savoirs et compétences à déployer par chaque participant : 

  • Savoir écouter en faisant preuve de flexibilité, d’ouverture d’esprit et de bienveillance ;
  • Apprendre à questionner de manière respectueuse, bienveillante et efficace ;
  • Savoir se comporter et communiquer en maîtrisant et en respectant la démarche du codéveloppement.

Certains savoirs sont particulièrement importants selon le rôle attribué. Un client devra savoir écouter et se maîtriser. Là où un consultant devra savoir questionner et un animateur savoir les étapes de la démarche pour réguler les interactions. 

Pour chacun de ces savoirs, Prost et St-Onge proposent une checklist composée d’affirmations pour illustrer ce qui est attendu des participants selon le rôle qu’ils occupent. Par exemple : Comme CLIENT, comment écouter en me montrant flexible, ouvert d’esprit et bienveillant ? 

  • Je me montre curieux de découvrir de nouvelles façons de faire ou de voir les choses. 
  • Je ne cherche pas à me défendre ou à me justifier face à des commentaires ou à des avis déstabilisants
  • etc

Le codéveloppement, former et apprendre en misant sur l’intelligence collective propose des ressources à imprimer pour accompagner formateurs et apprenants dans leur pratique

Par ailleurs, la partie 2 de l’ouvrage est une vraie boîte à outils pour formateurs et apprenants. On y retrouve parmi les ressources à imprimer :

  • Un exemple de problème ou préoccupation qui peut être soumis par le membre client d’une équipe pour la tenue d’un atelier 
  • Une entente de confidentialité entre les membres d’une équipe de codéveloppement
  • Une fiche type du profil des membres de l’équipe et de leur rôle lors de l’atelier de codéveloppement 
  • Une fiche type de description du mandat initial soumis par le membre client de l’équipe de codev 
  • Un référentiel de compétences liées au codéveloppement
  • Les 6 étapes d’un atelier de codéveloppement
  • Un rapport d’équipe à remplir après l’atelier de codéveloppement
  • Un rapport individuel à remplir après l’atelier de codéveloppement
  • Une fiche de l’observateur lors d’un atelier aquarium.

Notre avis sur le guide de Prost et St-Onge

Le codéveloppement : former et apprendre en misant sur l’intelligence collective présente une approche plus académique que les autres ouvrages du Top 10 des livres sur le codéveloppement. On se focalise ici davantage sur les manières d’enseigner la pratique et ses apprentissages pour le groupe. Là où Payette et Champagne s’attardent davantage sur la philosophie de la méthode dans Le Groupe de Codéveloppement Professionnel. Ou Rodhain, Margarita, Denayer et Schacherer sur la posture et le rôle du facilitateur lors de chacune des 6 étapes dans Le Codéveloppement professionnel guide du facilitateur

Pour terminer, dans ce document que les auteurs ont choisi court, Prost et St-Onge allient habilement théorie et ressources très pratico-pratiques. Idéal pour s’initier à la pratique du codéveloppement, que l’on soit formateur ou apprenant, dans un cadre académique ou professionnel. 

Qu'avez-vous pensé de ce contenu ?

cliquez sur les étoiles pour donner votre avis

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

Laissez un commentaire, qu’il soit négatif ou positif il sera précieux !