Les tips de la communauté

Ce que les neurosciences ont à apprendre aux managers sur le “lâcher prise”

By 2 juin 2020 septembre 8th, 2020 No Comments

Anne-Laure Nouvion nous partage ses clés pour comprendre et expérimenter le lâcher prise lorsque l’on est manager. Pour une lecture plus rapide, accédez au format infographique en cliquant ici

Lâcher prise, ça veut dire quoi ?

  • Être libre, être maître de son esprit.

Se détacher, devenir un observateur de nos émotions.

  • Accepter ce qui est là, plutôt que ce qui pourrait être là.

Il y a parfois un décalage entre nos souhaits et la réalité.

  • Être conscient de ce que nous lâchons.

Pour parvenir à lâcher-prise le cerveau doit être conscient de ce qu’est la « prise ». Elle est soit une émotion (colère ? anxiété ?…), soit un besoin (de reconnaissance ? de compréhension ?..).

Comment fonctionne la prise de décision ?

Lorsqu’une émotion est générée, elle provient du système limbique. La gestion de l’émotion (le fait de se raisonner), est gérée par la partie préfrontale du néocortex. Une décision réfléchie et raisonnable est réalisée par le néocortex, MAIS sous l’influence du système limbique et du cerveau reptilien. En d’autres termes, une décision “purement” rationnelle n’existe pas ! Elle est toujours guidée en premier lieu par nos émotions.

Les résistances au lâcher-prise

Le cerveau nous tend des pièges ! Il a évolué en mettant en place des automatismes pour traiter rapidement les informations qui lui parviennent. Ce sont des biais cognitifs qui parfois, nous empêchent de prendre du recul. Les repérer nous aide à voir la situation sous un autre angle et à lâcher-prise !

Le biais de la négativité

À la question : imaginez-vous devant un buisson, que préférez-vous croire ?

  1. qu’il y a un tigre caché derrière alors qu’il n’y en a pas ?
  2. qu’il n’y a pas de tigre alors qu’il y en a un ?

La plupart d’entre nous répondent : “Je préfère croire qu’il y a un tigre caché derrière le buisson alors qu’il n’y en a pas.”

C’est un réflexe de survie ! Il déclenche chez nous un besoin de sécurité : nous prenons davantage en compte les informations négatives que les positives. Pour survivre, le cerveau préfère imaginer qu’il y a un danger (un tigre !), même s’il n’y en a pas.

Aujourd’hui, le danger pour l’Homme se trouve dans des menaces “subtiles” :

  • Société anxiogène. Exemple : le traitement médiatique du Covid-19.
  • Comparaison aux autres. Exemple : les notes aux devoirs en classe.
  • Incongruence avec ses valeurs : si l’on agit à l’encontre de nos valeurs, cela envoie un signal de danger.
  • Peur de la désapprobation sociale, peur du rejet. Exemple : ne pas oser donner son opinion en réunion lorsqu’elle n’est pas en accord avec la majorité.

Le biais de la confirmation

Notre cerveau a besoin de sens et de compréhension : il nous fait privilégier informations qui confirment nos hypothèses. Ce biais vient conforter le passé, il recherche la réconciliation et renforce nos croyances.

“Je ne crois que ce que je vois.” : Saint Thomas

“Je ne vois que ce que je crois.” : Le cerveau humain

Les clés du lâcher-prise !

1 – Se connaitre : Identifier la prise

  • Mes émotions : « Qu’est-ce que je ressens en ce moment ? » >>
  • Mes besoins : « De quoi ai-je besoin en ce moment ? ».

2- Donner du sens

“Un objectif flou conduit à une connerie précise” Frédéric Dard

  • Qu’est-ce que je ne comprends pas dans la situation ?
  • Quel pourrait-être l’objectif qui n’a pas été clarifié et qui m’empêche de lâcher-prise ?

3 – Rassurer 

  • De quoi ai-je peur ? Qu’est-ce que je crains ?
  • L’une de mes valeurs est-elle menacée ? Qu’est-ce qui est important pour  moi dans la situation ?

4 – Oser expérimenter

  • Qu’est-ce qui est en mon pouvoir ?
Ce que les neurosciences ont à apprendre aux managers sur le « lâcher prise ».
Ce que les neurosciences ont à apprendre aux managers sur le « lâcher prise ».
Ce que les neurosciences ont à apprendre aux managers sur le « lâcher prise ».

Qu'avez-vous pensé de ce contenu ?

cliquez sur les étoiles pour donner votre avis

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

Laissez un commentaire, qu’il soit négatif ou positif il sera précieux !